Assurer un rétablissement efficace

Téléchargez la version PDF

Utiliser efficacement toutes les ressources en soins de santé disponibles lorsque la réadaptation est écessaire afin que le travailleur blessé puisse retourner au travail en toute sécurité dès que possiblUtiliser efficacement toutes les ressources en soins de santé disponibles lorsque la réadaptation est écessaire afin que le travailleur blessé puisse retourner au travail en toute sécurité dès que possible.

Bien que notre but soit de prévenir les blessures au travail, lorsque des blessures surviennent, nous sommes là pour aider les tr availleurs à se rétablir et à retourner au travail en toute sécurité le plus tôt possible. Des pratiques de retour au travail efficaces ainsi que des soins m édicaux rapides et appropriés sont essentiels pour assurer que les travailleurs retournent au travail de façon sécuritaire après une maladie ou une blessure. 

Durée des réclamations
Travail sécuritaire NB est engagé à aider les Néo-Brunswickois à se rétablir d’une blessure subie au travail afin qu’ils puissent non seulement retourner au travail, mais aussi reprendre les activités qu’ils aiment le plus faire, et ce, le plus rapidement possible. Comme nous avons pu le constater en examinant les réclamations avec interruption de travail de plus longue durée, le fait d’être absent du travail pendant une période prolongée n’est pas bon pour le travailleur, sa famille, l’employeur ou l’économie de la province. Le travail d’équipe est nécessaire pour établir des modalités de travail sécuritaires et durables pour ces travailleurs. Les travailleurs, les employeurs et les fournisseurs de soins de santé jouent tous un rôle important à cet égard, et sont des partenaires essentiels dans nos efforts afin d’améliorer la durée des réclamations.

La durée moyenne des réclamations avec interruption de travail a augmenté ces dernières années. Des modifications législatives en 2015 ont entraîné des conséquences non désirées où des travailleurs ayant des problèmes de santé non liés à une blessure subie au travail ont continué à recevoir des prestations d’indemnisation. Grâce aux modifications législatives adoptées en décembre 2018 pour atténuer la situation ainsi qu’aux mesures législatives en matière d’adaptation raisonnable adoptées en 2019, nous avons constaté une amélioration de la durée des réclamations, et cette tendance devrait se poursuivre au cours des prochaines années. Les travailleurs qui ont subi une blessure psychologique traumatique par suite d’un accident du travail et ceux qui doivent obtenir du recyclage pour changer de carrière représentent des défis particuliers et un facteur important de la durée moyenne des réclamations ouvertes.

Le retour au travail est une composante importante du rétablissement. Toutefois, le processus de retour au travail réussi pour nos clients à long terme fera inévitablement augmenter la durée moyenne des réclamations fermées. Cette situation est attribuable au fait qu’on tient maintenant compte des réclamations de longue durée dans la durée moyenne. Bien que cette augmentation semble aller à l’encontre de notre objectif, nos efforts en matière de retour au travail donnent lieu à une tendance positive, comme le démontrent les diagrammes qui suivent. 

En plus du nombre moyen de jours pour les réclamations ouvertes et fermées, Travail sécuritaire NB mesure le pourcentage de travailleurs qui sont retournés au travail dans un délai de 26 semaines et ensuite ceux qui sont retournés dans un délai de deux ans. Il c ompare les résultats à ceux obtenus par la suite dans le cadre de son engagement envers l’amélioration continue. Il compare aussi ces résultats à ceux d’autres provinces ou territoires. À ce jour, nous nous comparons bien à nos homologues de l’ensemble du pays. Le nombre de travailleurs qui sont retournés au travail dans un délai de 26 semaines a augmenté de 6 % comparativement au dernier exercice et le nombre de travailleurs qui sont retournés au travail dans un délai dedeux ans a augmenté de 2 %.

Rapidité
Subir une blessure au travail est suffisamment stressant pour les travailleurs sans qu’ils n’aient en plus à s’inquiéter de leur accès aux traitements et de leur per te de gains. Il importe qu’une décision soit prise rapidement sur les réclamations pour assurer que les travailleurs blessés obtiennent les traitements nécessaires et des prestations pour perte de gains afin d’aider à soulager leur inquiétude et leur permettre de se concentrer sur leur rétablissement.

L’accès rapide aux traitements et aux services de réadaptation est une priorité afin d’assurer le rétablissement. Pour que les travailleurs blessés puissent recevoir les traitements et les services dont ils ont besoin, les employeurs, les travailleurs et la communauté médicale doivent déclarer l’accident à Travail sécuritaire NB et lui fournir les renseignements nécessaires aussi rapidement que possible. Selon la législation de Travail sécuritaire NB, un accident doit être déclaré dans les trois jours ouvrables suivant l’accident. À la fin de 2019, des modifications législatives ont été adoptées qui nous permettent d’imposer des pénalités administratives aux employeurs qui ne se conforment pas aux exigences relatives à la déclaration d’accidents. Cette nouvelle mesure, ainsi que la mise en oeuvre de la recommandation de la vérificatrice générale visant la modification du formulaire de déclaration des accidents, soit le Formulaire 67, amélioreront ces résultats. Selon le formulaire modifié, les employeurs et les travailleurs peuvent présenter un rapport d’accident distinct.

Nous sommes déçus du nombre de jours écoulés avant que le travailleur blessé reçoive un versement de prestations une fois que sa réclamation est inscrite. Nous savons à quel point il est important pour le travailleur et sa famille de recevoir un versement rapidement, et nos résultats sont inacceptables. Au moment de rédiger le présent rapport, la cause fondamentale du retard avait été déterminée et des mesures pour améliorer les processus étaient en voie d’être mises en oeuvre. Nous ferons mieux à l’avenir. 

Appuyer nos indicateurs stratégiques clés nouvelle législation pour faciliter le retour au travail
Des recherches effectuées sur de nombreuses années ont démontré que le fait de retourner au travail dès qu’il est sécuritaire de le faire est la meilleure façon d’assurer un rétablissement efficace. Le retour au travail aide les travailleurs à demeurer actifs et leur donne un but à atteindre, en plus d’être bon pour leur santé physique et mentale et d’assurer une stabilité financière.

Il est également avantageux pour les employeurs puisqu’il leur permet de minimiser la perte de productivité; de conserver un travailleur ayant des compétences et de l’expérience; de réduire les coûts liés à trouver un remplaçant; et de diminuer les coûts de réclamation qui peuvent ensuite réduire la cotisation. De plus, une culture de retour au travail ou de rétablissement au travail après une blessure est avantageuse pour le  régime d’indemnisation des travailleurs puisque la durée des réclamations est un facteur principal des coûts du régime.

Tout au long de 2019, Travail sécuritaire NB s’est appuyé sur les résultats de cette recherche et les recommandations de la vérificatrice générale pour sensibiliser les lieux de travail à l’importance des programmes de retour au travail.

Selon le projet de loi 27, l’employeur doit faire ce qui suit :

  • rester en contact avec le travailleur blessé tout au long du processus de rétablissement pour lui montrer qu’il est valorisé et qu’il a un lien a vec le lieu de travail;
  • offrir au travailleur des tâches modifiées qui sont intéressantes, productives, sécuritaires et conformes à ses capacités;
  • assurer que les superviseurs et les collègues du travailleur lui prêtent leur appui pendant le processus de rétablissement;
  • communiquer et collaborer avec toutes les parties jouant un rôle dans le plan de retour au travail.

Bien que la plupart des employeurs néo-brunswickois appuyaient déjà leurs employés en ce sens, les modifications législatives ont renforcé et souligné l’importance des mesures d’adaptation au travail. 

Travailler à sa santé – une trousse pour le ret our au travail à l’intention des petites entreprises
Le Nouveau-Brunswick est essentiellement composé de petites et de moyennes entreprises. En fait, 81 % des employeurs de la province comptent environ 12 employés ou moins. Pour ces employeurs, les blessures subies au travail et les maladies professionnelles sont rares. Bien qu’il s’agisse d’une bonne nouvelle, la plupart des employeurs pourraient ne pas avoir les outils et les ressources en place pour agir rapidement lorsqu’une blessure survient.

Nous avons donc préparé un guide intitulé Travailler à sa santé – Guide de l’employeur pour un retour au travail rapide et sécuritaire, et la prévention de l’incapacité au travail pour aider les employeurs à manoeuvrer dans le processus de retour au travail. Ce guide vous aide à créer un lieu de travail qui favorise le travail dans le cadredu rétablissement à la suite d’une blessure ou d’une maladie, et ce, avant qu’une blessure ne survienne.

Nouveau formulaire médical axé sur les capacités fonctionnelles équipes spécialisées dans les cas de réclamations complexes
Dans le cadre de notre engagement continu envers un rétablissement efficace, nous avons mis en oeuvre un nouveau processus de déclaration qui aidera davantage les employeurs à établir des plans de retour au travail rapide et sécuritaire.

Après avoir effectué des recherches et consulté les communautés médicales du Nouveau-Brunswick et du Canada ainsi que d’autres commissions des accidents du travail au pays, Travail sécuritaire NB a élaboré un nouveau formulaire médical. Le Formulaire médical 8-10 encourage les patients à demeurer au travail et à retourner au travail rapidement et de façon sécuritaire.

Le formulaire comporte d’importantes améliorations :

  • Les médecins donneront plus de détails sur les capacités des travailleurs.
  • Une nouvelle section sur les capacités fonctionnelles aidera les employeurs à offrir de meilleures mesures d’adaptation aux travailleurs. Les employeurs comprendront mieux les capacités et les limitations des travailleurs pour permettre aux superviseurs de mieux appuyer les travailleurs en leur donnant des tâches sécuritaires et productives.

En raison de leur nature, les réclamations complexes, comme celles pour des blessures psychologiques traumatiques, durent plus longtemps et contribuent à la durée moyenne des réclamations. La gestion de ces réclamations représente un défi croissant et un obstacle important au retour au travail.

Nous avons reconnu le besoin d’améliorer la façon dont nous appuyons ces travailleurs en vue d’obtenir des résultats positifs et avons examiné des meilleures pratiques pour mieux gérer les réclamations de travailleurs qui font face à des obstacles psychosociaux. Nous avons également mis sur pied une nouvelle équipe pour se pencher uniquement sur les blessures psychologiques traumatiques.

L’équipe vise à assurer une prise de décision plus rapide sur ces réclamations, dont la durée était parmi les plus longues, et à assurer que les décisions liées aux réclamations sont conformes à la législation actuelle. L’équipe détermine également des possibilités de retour au travail en toute sécurité selon les capacités fonctionnelles.

 

Abonnez-vous à Cybernouvelles

Apprenez les dernières nouvelles en matière de santé et de sécurité.