Communiqué Travail sécuritaire NB publie les résultats de fin d’exercice de 2019

Le 5 août 2020

L’exercice 2019 a été marqué par de grands changements à Travail sécuritaire NB puisque nous avons adopté les recommandations du groupe de travail sur Travail sécuritaire NB, ainsi que celles de la vérificatrice générale, et pris des mesures pour les mettre en œuvre. Ces recommandations, ainsi que la lettre de mandat de notre ministre, ont servi à rédiger notre plan stratégique s’échelonnant sur trois ans et ont marqué le début de la transformation organisationnelle de Travail sécuritaire NB.

« Nous avons une vision d’assurer la sécurité et la santé des personnes au travail. En examinant les résultats de 2019, je suis très fier de constater que le nombre d’accidents au Nouveau-Brunswick a été le plus bas en dix ans », a indiqué le président et chef de la direction de Travail sécuritaire NB, Douglas Jones. « Cette réduction a été possible grâce à la collaboration de tous les intervenants, c’est-à-dire les travailleurs, les employeurs et les associations de sécurité de la province, ainsi que nos propres employés. J’ai bon espoir que la situation reflète un changement au niveau du comportement, c’est-à-dire que les lieux de travail s’engagent plus que jamais envers l’établissement d’une culture de santé et de sécurité. »

De plus, des modifications législatives ont été adoptées en décembre 2019 qui précisaient clairement les obligations et les responsabilités en matière de santé et de sécurité des superviseurs, des travailleurs et des propriétaires. Bien que nous ayons encore beaucoup de travail à faire pour atteindre notre but ultime de « zéro blessure », nous sommes persuadés que si les gens comprennent bien leurs obligations, nous pourrons rendre les lieux de travail plus sécuritaires.

Les modifications législatives adoptées en décembre 2018 ont permis à Travail sécuritaire NB de poursuivre ses efforts en vue de mettre en œuvre plusieurs des recommandations du groupe de travail sur Travail sécuritaire NB en 2019. Les modifications législatives comprenaient l’élimination graduelle de la période d’attente de trois jours pour les travailleurs blessés. Elles touchaient également deux éléments clés qui faisaient augmenter les coûts de réclamation. Elles précisaient que le régime d’indemnisation des travailleurs visait à n’indemniser les travailleurs que pour les blessures subies au travail et redonnaient l’autorité à l’égard des politiques au conseil d’administration de Travail sécuritaire NB. 

Des statistiques comparatives ont indiqué que les travailleurs blessés du Nouveau-Brunswick s’absentaient du travail beaucoup plus longtemps que ceux de la plupart des autres provinces. Plus une personne s’absente du travail longtemps, plus le retour au travail est difficile et plus les coûts pour le régime sont élevés. En 2019, des modifications législatives ont été adoptées visant à modifier le texte dans la Loi sur les accidents du travail pour préciser l’obligation de l’employeur de faciliter le retour au travail des travailleurs blessés, à moins que cela ne constitue pour lui une contrainte excessive.  

« Il est important pour le rétablissement et le mieux-être général d’un travailleur blessé d’aider ce dernier à retourner au travail en toute sécurité dès que possible après sa blessure. C’est avantageux pour tous », a précisé M. Jones. « La législation incite les travailleurs et les employeurs à examiner des façons créatives d’offrir des mesures d’adaptation au travailleur blessé pendant son rétablissement. Il pourrait s’agir de lui offrir un retour graduel au travail en commençant par quelques heures ou une journée de travail par semaine; de modifier des postes; ou de trouver de nouvelles façons d’accomplir les tâches. »   

Tout au long de 2019, on a travaillé fort à l’interne pour restructurer l’organisme et reconcevoir les processus, pour ensuite définir les exigences quant à la transformation des systèmes. Nous avons mis sur pied une équipe de prévention indépendante des autres services pour qu’elle puisse mettre l’accent entièrement sur la sensibilisation, l’éducation, les inspections et la conformité en matière de santé et de sécurité des lieux de travail. 

L’équipe de réadaptation et de gestion des réclamations a également été restructurée. Au lieu d’offrir des services par région, l’équipe met l’accent sur les processus de bout en bout afin qu’ils soient plus efficaces. Bon nombre des résultats de 2019 sont attribuables aux changements apportés à l’organisme et aux processus, et nous sommes persuadés que les résultats seront encore meilleurs en 2020.

Voici les principaux résultats financiers pour 2019 :

  • Le revenu net s’est chiffré à 311,7 millions de dollars en 2019, soit une augmentation comparativement à une perte nette de 271,5 millions de dollars en 2018.
  • Le rendement sur le capital investi de la caisse des accidents en 2019 s’est chiffré à 14,0 %, comparativement à -1,3 % en 2018.
  • Le pourcentage de capitalisation de la caisse des accidents est passé de 85,3 % en 2018 à 105,1 % en 2019.
  • L’évaluation des engagements au titre des prestations a diminué de 71 millions de dollars, soit la première diminution après quatre années d’augmentations importantes totalisant 626 millions de dollars.

M. Jones a présenté les résultats de fin d’exercice de 2019 à l’assemblée générale annuelle virtuelle qui a eu lieu le 5 août. En plus de donner un aperçu des résultats d’exploitation de 2019 de Travail sécuritaire NB, il a expliqué les initiatives en cours et les initiatives prévues, ainsi que les possibilités pour l’avenir.

« Je suis heureux de la transformation que nous avons entreprise et de notre engagement visant à hausser la barre pour devenir encore meilleur. Il faut nous adapter au changement, modifier nos processus pour devenir axé sur les clients en offrant des services qui satisfont à leurs besoins et tirer parti de nouvelles technologies », a expliqué M. Jones.

Notre projet de transformation touche trois programmes, soit l’expérience de l’entreprise, l’expérience du client et l’expérience de l’employé. Un projet pilote portant sur l’expérience du client a été mis en œuvre en 2019 et a déjà produit des résultats positifs. La résolution au premier appel vise à répondre à toutes les questions d’un client et à lui fournir les renseignements dont il a besoin dès le premier appel. Le taux de résolution au premier appel a doublé, pour passer de 35 % à plus de 70 %. Travail sécuritaire NB est également engagé à améliorer et à simplifier le processus de réclamation en entier pour les travailleurs et les employeurs par le biais du programme axé sur l’expérience du client. Des changements au processus seront annoncés cette semaine.

Travail sécuritaire NB attend avec intérêt d’autres modifications législatives et réglementaires en 2020. Il propose des modifications à la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail pour que les bateaux de pêche soient considérés comme un lieu de travail. De plus, des efforts considérables ont été déployés pour mettre à jour les règlements en matière d’hygiène du travail. Nous sommes persuadés que nous verrons des progrès sur ces deux dossiers au cours des prochains mois.

Pour en apprendre plus sur les résultats de fin d’exercice, lisez le rapport annuel, lequel est disponible en ligne. Si seuls les résultats nets vous intéressent, vous pouvez consulter les états financiers consolidés.

 Le rapport annuel 2019 de la caisse d’indemnisation établie en vertu de la Loi sur l’indemnisation des pompiers peut être consulté ici.

 

 

Ressources pour les médias
Demandes de renseignements des médias

Abonnez-vous à Cybernouvelles

Apprenez les dernières nouvelles en matière de santé et de sécurité.