Vous utilisez un poste de travail assis/debout? Prenez des précautions pour prévenir les blessures!

Le 16 avril 2018

David Nickerson travaille debout pendant pratiquement toute la journée. Il s’assoit parfois pour s’occuper de la paperasserie.

M. Nickerson est conseiller en planification de funérailles à Saint John. Un poste de travail assis/debout est un besoin pour lui. Après avoir subi une blessure au dos il y a quelques années, il n’est pas question pour lui de s’asseoir pendant de longues périodes. Son médecin lui a suggéré soit un poste de travail qui lui permettrait de travailler debout, soit un qui lui permettrait d’alterner entre les positions assise et debout.

Aujourd’hui, il ne pourrait imaginer utiliser un bureau ordinaire.

« Grâce à mon poste de travail, je peux travailler une journée de sept ou de huit heures, ou plus. Bien que je ne puisse pas reprendre toutes les activités que j’aimais faire dehors, j’ai la mobilité pour participer à des activités comme une promenade à pied avec ma famille. »

M. Nickerson est parmi les Canadiens sans cesse plus nombreux qui utilisent un bureau élevé ou un poste de travail assis/debout, qui permet aux utilisateurs d’alterner rapidement et facilement entre les positions assise et debout en abaissant ou en élevant le bureau.

Selon une conseillère en ergonomie de Travail sécuritaire NB, Jennifer Kenny, les bienfaits de ce genre de poste de travail sont nombreux.

« Avant, un travailleur pouvait rester assis dans la même position pendant six heures par jour, ce qui pouvait entraîner une mauvaise circulation, des muscles fléchisseurs des hanches contractés et une douleur au bas du dos. »

« Les ergonomistes ont une expression qui dit “votre meilleure position est votre prochaine position”. Vous voulez toujours assurer d’avoir votre corps en mouvement; de changer de position; et de garder vos articulations et vos muscles mobiles. »

Un autre avantage, surtout compte tenu du fait que nos lieux de travail sont de plus en plus mobiles, est qu’un travailleur peut se déplacer facilement d’un bureau à un autre. Par exemple, si vous devez travailler à l’un des bureaux de région, où nous avons aussi des postes de travail assis/debout, vous pouvez régler le bureau en fonction de votre taille.

Selon Mme Kenny, l’utilisateur doit cependant connaître les meilleures pratiques quant aux positions.

« Il faut faire attention pour choisir la bonne hauteur, qui aidera à améliorer votre mobilité et votre circulation. Si la hauteur n’est pas appropriée, vous pourriez vous blesser. Le bon aménagement ergonomique est très important. »

Des lignes directrices quant au positionnement sont présentées dans le livret de Travail sécuritaire NB intitulé Guide d’ergonomie : Travail de bureau – Guide pour la prévention de lésions musculo-squelettiques, qui est offert gratuitement en ligne ou par demande électronique.

Voici les conseils principaux :

  • Commencez graduellement. Travaillez en position debout pendant 10 à 20 minutes à la fois et augmentez la durée au fur et à mesure que vous vous habituez à la position.
  • Hauteur en position debout : Pour déterminer la bonne hauteur du bureau, détendez les épaules et fléchissez les coudes à 90 degrés. Réglez la hauteur du bureau de façon à ce qu’il soit juste audessous des avant-bras.
  • Pour minimiser la fatigue des jambes, déplacez votre poids d’une jambe à l’occasion.
  • Utilisez un tapis de gel et portez des chaussures antidérapantes qui soutiennent les pieds.
  • Hauteur en position assise : Les cuisses devraient être parallèles au plancher, et les hanches et les genoux devraient être de 90 à 100 degrés. Les pieds devraient être plantés fermement sur le plancher ou un repose-pieds. Les avant-bras devraient être soutenus ou juste au-dessus de la hauteur du bureau.

Mme Kenny suggère également de prendre des pauses tout au long de la journée pour bouger et s’étirer.

« Vous pouvez bouger plus pendant la journée en planifiant des réunions en marchant. Si vous avez à rencontrer un collègue pour une mise à jour de projet, sortez faire une promenade dans le quartier ou faites le tour de l’édifice. »

Elle recommande également de se rendre au bureau d’un collègue plutôt que de lui envoyer un courriel ou de l’appeler.

« Bien que la technologie soit épatante, c’est bien de s’éloigner de son ordinateur et de faire une “pause mentale”. »

Ressources pour les médias
Demandes de renseignements des médias

Abonnez-vous à Cybernouvelles

Apprenez les dernières nouvelles en matière de santé et de sécurité.