Profil d’une travailleuse blessée : Laurie Hutchings

Le 17 octobre 2018

En 2017, le Centre de rééducation de Travail sécuritaire NB a traité 531 travailleurs blessés qui vivaient avec les conséquences de leur blessure depuis 592 jours en moyenne avant d’être admis au Centre. Dans presque tous ces cas, les traitements qu’ils avaient reçus dans leur région ne les avaient pas aidés à retourner au travail. Ces cas complexes exigent une approche différente. Le Centre vise à traiter l’aspect physique et mental lié aux blessures par le biais d’une approche d’équipe multidisciplinaire.

Nous vous présentons Laurie Hutchings:

Je suis cuisinière au Kingsway Care Centre à Quispamsis.

En 2016, j’ai dû subir une opération pour une lésion attribuable au travail répétitif au poignet. Je suis retournée au travail au printemps de 2017.

J’ai ensuite subi une blessure à l’épaule du même côté. La douleur ne s’est pas améliorée avec le temps et à la longue, je ne dormais plus. Je ne pouvais pas faire mon travail, et c’était très décourageant. Mon employeur m’a offert des mesures d’adaptation. J’accomplissais des tâches modifiées, mais je ne trouvais pas que ça aidait puisque je n’avais pas le type de services dont j’avais besoin. Je sentais comme si je n’accomplissais rien et je suis le genre de personne qui aime faire du bon travail.

C’était déprimant.

À l’automne de 2017, j’ai subi un examen d’imagerie par résonance magnétique, qui a révélé que j’avais une déchirure ligamentaire à l’épaule. Le médecin m’a dit que je devais aller au Centre de rééducation de Travail sécuritaire NB.


J’étais nerveuse, mais je dois vous avouer que mon expérience au Centre a été formidable. Les employés du Centre sont fantastiques et j’avais toute une équipe pour m’appuyer. Personne ne portait de jugements et tous les employés m’ont beaucoup aidée.

Le fait que je pouvais expliquer à un physiothérapeute ce que je ressentais quand je faisais un exercice a fait toute la différence. Il était merveilleux de recevoir des commentaires et des recommandations immédiatement. Ce genre d’appui a eu un effet très positif sur ma guérison.

Les membres de mon équipe étaient comme des amis. Ils ont consacré beaucoup d’efforts à ma guérison. Puisque je suis cuisinière, je préparais de la nourriture à la cafétéria l’après-midi. Des personnes de partout au Centre venaient voir ce que je préparais. C’était très amusant.

J’ai passé sept semaines au Centre de rééducation vers la fin de 2017, puis je suis retournée au travail de façon graduelle. J’avais quelqu’un pour m’appuyer, et j’ai pu reprendre mes tâches sans tarder.

Je me sens très soulagée, et je suis très reconnaissante d’être à nouveau productive au travail.

Ressources pour les médias
Demandes de renseignements des médias

Abonnez-vous à Cybernouvelles

Apprenez les dernières nouvelles en matière de santé et de sécurité.

Restez branchés!

Sans frais au Canada 1 800 222-9775
Renseignements généraux