Appels sans frais au Canada 1 800 222-9775   |   English


Accueil    Version imprimable

Le radon au lieu de travail

Une étude de Santé Canada de 2012 a démontré que la concentration de radon dans presque 25 % des maisons mesurées au Nouveau-Brunswick dépassait la concentration recommandée.

Le niveau de radon aux lieux de travail néo-brunswickois n’a pas été mesuré dans le cadre de l’étude, mais on s’attend à ce que l’exposition au radon puisse poser des problèmes à certains lieux de travail. La carte du Nouveau-Brunswick ci-dessous donne un aperçu des résultats des tests de mesure de Santé Canada pour la province.

Bien qu’on ait trouvé que certains endroits de la province avaient un pourcentage plus élevé de maisons dont la concentration de radon dépassait les lignes directrices actuelles, toutes les régions comptaient des maisons où la concentration était élevée. Par conséquent, cette carte ne devrait pas servir de guide pour déterminer les endroits de la province qui doivent faire l’objet de tests de mesure et ceux qui n’ont pas besoin d’en faire l’objet. Toutes les régions de la province devraient être considérées comme étant à risque pour des niveaux élevés de radon. La seule façon de savoir si le niveau de radon est élevé à votre lieu de travail est de le mesurer.

Santé Canada a préparé de l’information au sujet du radon, y compris des mesures correctives proposées pour limiter l’exposition, afin d’aider les propriétaires de maisons et les lieux de travail à déterminer si le radon pose un problème. Voici un sommaire en format de questions et réponses que Santé Canada a préparé. D’autres questions et réponses sont affichées sur le site Web de Santé Canada et celui du ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick.

Q : Qu’est-ce que le radon?

R : Le radon est un gaz radioactif qui provient de la désintégration naturelle de l’uranium présent dans les sols, les roches et l’eau. Il s’échappe lentement du sol, de l’eau et de certains matériaux de construction contenant de faibles quantités d’uranium comme le béton, les briques, les tuiles et le placoplâtre. Le radon se désintègre à son tour pour former d’autres particules radioactives appelées produits de filiation ou « descendants » du radon pouvant être absorbées par les poumons.

Le radon est incolore, inodore et sans goût, et ne peux pas être détecté par les sens. Il peut cependant être détecté par des appareils spéciaux. Lorsque le radon est libéré du sol, il se mélange à l’air frais, produisant des concentrations trop faibles pour être préoccupantes. Toutefois, lorsqu’il s’infiltre dans un espace clos, il peut s’accumuler à des concentrations élevées susceptibles de poser un risque pour la santé.

Les concentrations de radon varient selon les saisons, mais sont généralement plus élevées en hiver.

Q : Quels sont les effets du radon sur ma santé?

R : Le radon inhalé et sa descendance peuvent se désintégrer davantage dans les poumons et émettre des « particules alpha ». Ces dernières libèrent de petits jets d’énergie absorbés par les tissus pulmonaires environnants, qui détruisent ou endommagent les cellules pulmonaires. Les cellules pulmonaires endommagées peuvent causer un cancer en se reproduisant.

Le seul risque connu pour la santé associé à l’exposition à des concentrations élevées de radon dans l’air intérieur est un risque accru de cancer du poumon. C’est la seconde cause de cancer du poumon après le tabagisme. Il s’agit d’un risque à long terme qui dépend de la concentration de radon, de la durée d’exposition et de l’usage du tabac. Un fumeur exposé à des concentrations élevées de radon accroît de façon notable son risque de développer un cancer du poumon.

Autre que le cancer du poumon, il n’existe aucune preuve que l’exposition au radon cause d’autres effets néfastes sur la santé tels que d’autres formes de cancer, des maladies respiratoires comme l’asthme, ou encore des symptômes tels qu’une toux persistante ou des maux de tête. 

Q : Quelle est la ligne directrice canadienne sur le radon dans l’air intérieur?

R : Après une évaluation du risque et une consultation publique, la ligne directrice révisée a été approuvée par le Comité de radioprotection fédéral-provincial-territorial en octobre 2006. La nouvelle ligne directrice de (200 Bq/m³) est inférieure ou égale à celle de la plupart des grands pays industrialisés.

« Il faut prendre des mesures correctives lorsque la concentration moyenne annuelle de radon dépasse les 200 becquerels par mètre cube (200 Bq/m³) dans les aires normalement occupées d’un bâtiment. Plus les concentrations de radon sont élevées, plus il faut agir rapidement. Lorsque des mesures correctives sont prises, la teneur en radon doit être réduite au plus bas niveau qu’on puisse raisonnablement atteindre. La construction de nouveaux bâtiments devrait se faire à l’aide de techniques qui permettront de réduire au minimum l’entrée de radon et de faciliter l’élimination du radon après la construction, si cela s’avérait nécessaire par la suite. »

Remarque : La province du Nouveau-Brunswick ne régit pas l’exposition au radon dans les lieux de travail, à l’exception des mines souterraines. Tout comme la pratique qui s’applique aux lieux de travail gérés par la province (écoles, établissements de soins de santé, etc.), Travail sécuritaire NB recommande que les lieux de travail où des personnes ne travaillant pas sous radiation effectuent des travaux suivent les lignes directrices de Santé Canada.

Q : Comment puis-je mesurer la concentration de radon dans ma maison?

R : Santé Canada recommande une période de mesure dans une maison d’au moins trois mois, de préférence entre septembre et avril lorsque les portes et les fenêtres sont généralement fermées.

Les détecteurs à long terme de radon couramment utilisés sont les suivants :

  • Le détecteur de traces alpha
  • La chambre d’ionisation avec électret

Il existe deux façons de mesurer la concentration de radon dans une maison : l’une consiste à se procurer un détecteur soi-même et l’autre à engager un professionnel de la mesure du radon. Si vous désirez mesurer la concentration de radon vous-même, il vous suffit de commander des détecteurs de radon par téléphone ou sur Internet, ou encore de vous les procurer dans une quincaillerie. La trousse de mesure du radon comprend des instructions sur la pose du détecteur et son expédition au laboratoire pour analyse. Dans certains cas, les frais d’analyse en laboratoire et postaux sont en sus.

Remarque : Les employeurs ne sont pas tenus en vertu de la loi de mesurer la concentration de radon au lieu de travail, à l’exception des mines souterraines. Cependant, la seule façon pour un employeur de savoir s’il est conforme à la ligne directrice est d’effectuer le test.

Questions qu’il serait bon de poser au fournisseur de services

Recommandations de Santé Canada

Offrez-vous des appareils de mesure à court terme ou à long terme?

À long terme (au moins 3 mois)

Êtes-vous autorisé à offrir des services de mesure du radon?

Certification dans le cadre du Programme national de compétence sur le radon au Canada (PNCR-C) 

Connaissez-vous les protocoles de mesure de Santé Canada*?

Oui

*Un guide permettant d’évaluer le radon dans les édifices publics tels que les hôpitaux, les écoles et les établissements de soins de longue durée est disponible. Il peut également être utilisé pour mesurer la concentration de radon à d’autres lieux de travail. On peut se procurer d’autres renseignements sur les procédures d’échantillonnage en communiquant avec le ministère de la Santé du Nouveau-Brunswick.

Q : À quel endroit dans le bâtiment la concentration de radon devrait-elle être mesurée?

R : Afin de fournir une estimation réaliste de l’exposition au radon des occupants, toutes les mesures devraient être prises dans l’aire normalement occupée du plus bas niveau du bâtiment, défini comme une pièce occupée par une personne pendant plus de quatre heures par jour.

Q : Comment puis-je réduire la quantité de radon dans mon bâtiment?

R : Si la concentration de radon dans votre maison ou votre bâtiment dépasse la ligne directrice, vous devriez embaucher un professionnel de la mesure du radon afin de déterminer la façon la plus efficace et la plus rentable de réduire la quantité. La dépressurisation active du sol est la méthode d’atténuation du radon la plus couramment utilisée. Elle consiste à installer un tuyau muni d’un petit ventilateur à travers le support de revêtement de sol du sous-sol qui monte le long d’un mur extérieur jusqu’à la ligne de toiture. Le ventilateur aspire le radon présent sous la maison et l’expulse à l’extérieur avant qu’il ne puisse pénétrer dans la maison. Ce genre de système peut réduire la teneur en radon dans une maison de plus de 90 %. On peut également aider à réduire la teneur en améliorant la ventilation et en scellant les principales voies d’introduction, mais l’efficacité de ces méthodes dépend du niveau de radon présent et des caractéristiques uniques de chaque bâtiment.

Pour obtenir une liste de fournisseurs de services accrédités qui peuvent aider à réduire la concentration de radon dans votre maison ou votre bâtiment, veuillez communiquer avec le Programme national de compétence sur le radon au Canada au 1 800 269-4174 ou consulter son site Web.







Twitter YouTube LinkIn




© Travail sécuritaire NB, 2017