English

INTERPRÉTATION DE LA LOI

LOI SUR L’HYGIÈNE ET LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL

Soudage – Vêtements à l’épreuve du feu

Sujet : Soudage – Vêtements à l’épreuve du feu Émis par : Directeur, Conformité et examen des règlements
Texte législatif : Règlement général 91-191 Date d’émission : 8 septembre 1997
Article : 276 Date de révision : 19 septembre 2017

Question 1
Comment Travail sécuritaire NB définit-il « vêtements à l’épreuve du feu » et « matériau offrant une protection équivalente »?

Réponse
Vêtements à l’épreuve du feu

L’article 276 a pour objectif d’assurer que les salariés portent des vêtements de protection appropriés à la tâche exécutée. Dans le cas du soudage, les étincelles représentent un danger. Les salariés devraient porter des vêtements faits de fibres naturelles comme de la laine, du coton ou du denim 100 %. De plus, il importe que les vêtements soient propres, c’est-à-dire qu’ils ne soient pas imbibés de graisse, d’huile ou de tout autre produit combustible. Les salariés ne devraient pas porter de vêtements faits de fibre synthétiques, qui pourraient s’enflammer ou fondre sur la peau lorsqu’ils sont exposés à des étincelles.

Le Northern Alberta Institute of Technology recommande de porter des vêtements en denim ou en coton, et de les laver au Borax pour conserver et augmenter leur degré de protection.

Matériaux offrant une protection équivalente
Les soudeurs utilisent souvent le cuir. Par le passé, ils utilisaient aussi des tabliers d’amiante car ils ont d’excellentes propriétés ignifuges. Cependant, l’amiante n’est plus recommandé en raison des problèmes de santé qui y sont liés.

Travail sécuritaire NB n’a pas défini de matériaux équivalant au cuir, mais n’interdit pas leur emploi s’ils sont à l’épreuve du feu; n’ont pas tendance à alimenter les étincelles; et ne posent pas d’autres problèmes de santé et de sécurité. Les renseignements du fournisseur ou du fabricant devraient confirmer si l’autre produit offre une protection équivalente ou une meilleure protection.

Question 2

L’alinéa 276b) s’applique-t-il uniquement aux vêtements exposés au risque?

Réponse

Oui. L’alinéa 276b) a pour objectif de protéger les salariés qui effectuent une opération de soudage, de découpage, de brûlage ou de brasage contre la radiation, l’inflammation, les chocs électriques et les étincelles prises dans les vêtements à l’épreuve du feu. Un salarié pourrait porter des vêtements de dessus qui sont à l’épreuve du feu (combinaison, manteau) et des vêtements sous ces derniers qui ne le sont pas. De façon semblable, le port de vêtements à l’épreuve du feu n’exige pas de sous vêtements à l’épreuve du feu.

Texte législatif cité

276 L’employeur doit s’assurer qu’un salarié qui effectue une opération de soudage, de découpage, de brûlage ou de brasage porte, et un salarié qui effectue une telle opération doit porter l’équipement de protection approprié, cependant

a) les gants de protection requis à l’alinéa 42a) doivent être des gants à manchette de cuir avec des protecteurs de bras, et
b) les vêtements convenables requis par l’alinéa 42c) doivent être des vêtements de travail à l’épreuve du feu et un tablier de cuir ou autre matériau offrant une protection équivalente.

1 800 222-9775