Appels sans frais au Canada 1 800 222-9775   |   English


Accueil    Version imprimable

Une étude révèle que les jeunes et les nouveaux travailleurs sont susceptibles au stress dû à la chaleur

heat stressJR Gauvin se souvient qu’il a eu une sensation d’évanouissement en travaillant sous les rayons brûlants du soleil à son emploi d’été à un terrain de golf il y a plusieurs années.

« J’ai commencé à me sentir fatigué, puis très fatigué, et ensuite j’ai eu une sensation d’évanouissement », a expliqué M. Gauvin, qui occupe maintenant un emploi d’été au bureau de Dieppe de Travail sécuritaire NB.

« J’aurais dû boire plus de liquides. »

Les symptômes de M. Gauvin étaient attribuables au stress dû à la chaleur.

Une nouvelle étude a déterminé que les jeunes hommes qui effectuent un travail manuel, comme M. Gauvin le faisait à l’époque, sont plus susceptibles de ressentir les effets de la chaleur excessive. Le moins d’expérience ils ont au travail, le plus grand est le risque qu’ils auront à s’absenter du travail pour se remettre d’un coup de chaleur, d’un coup de soleil, d’un évanouissement ou d’une autre maladie liée à la chaleur.

Les résultats de l’étude n’ont pas surpris la coordonnatrice des programmes à l’intention de la jeunesse de Travail sécuritaire NB, Jessica Brodie.

« Les recherches ont démontré que tout nouveau travailleur court un plus grand risque de subir une blessure pendant ses premières semaines à un nouvel emploi », a-t-elle expliqué. « Lorsqu’il est question de travail manuel effectué au soleil chaud, il est facile de voir que les nouveaux et les jeunes travailleurs pourraient être plus susceptibles au stress dû à la chaleur. »

L’étude menée par l’Institut de recherche sur le travail et la santé a révélé que les travailleurs manuels représentaient 52 % des réclamations avec interruption de travail, mais 59 % de toutes les réclamations avec interruption de travail présentées pour le stress dû à la chaleur pendant la période d’étude. Dans le même ordre d’idées, les travailleurs qui occupaient un poste depuis moins d’un mois représentaient 4,2 % de toutes les réclamations avec interruption de travail. Cependant, les maladies liées à la chaleur dans ce groupe représentaient près de deux fois cette proportion, soit 8,2 % de toutes les réclamations avec interruption de travail attribuables à la chaleur.

Les constatations de l’étude appuient la récente législation du Nouveau-Brunswick selon laquelle les employeurs doivent offrir aux nouveaux travailleurs une orientation en matière de sécurité et une formation adaptée à leur travail.

« Tous les nouveaux travailleurs sont quatre fois plus à risque de subir une blessure au cours des premiers mois à un poste », a précisé Mme Brodie. « Ce risque peut être attribué au fait qu’ils ne connaissent pas les dangers et les façons de se protéger. »

Selon Mme Brodie, l’étude constitue une nouvelle preuve que les nouveaux et les jeunes travailleurs qui travaillent sous un chaud soleil d’été, ainsi que leur employeur, doivent prendre des mesures préventives.

Les nouveaux et les jeunes travailleurs devraient s’adapter au travail manuel qu’exige leur emploi;  exécuter les tâches les plus lourdes et les plus difficiles avant 10 heures ou après 16 heures; être vigilants relativement aux premiers signes de stress dû à la chaleur; et boire de l’eau plutôt que du café ou des boissons énergisantes tout au long de la journée.

« N’attendez pas d’avoir soif », a précisé Mme Brodie. « Vous devriez boire à toutes les 15 à 20 minutes. »

Les employeurs devraient parler aux nouveaux et aux jeunes travailleurs du stress dû à la chaleur et des symptômes dans le cadre de leur orientation et pendant des exposés sur la sécurité tout au long de l’été. Ils devraient assurer que les travailleurs ont de l’eau et fournir un endroit ombragé au lieu de travail.

Pour leur part, les travailleurs expérimentés devraient s’occuper des nouveaux et des jeunes travailleurs.

« Chaque travailleur expérimenté est responsable de surveiller les nouveaux et les jeunes travailleurs », a expliqué Mme Brodie. « S’ils voient quelqu’un qui éprouve une sensation d’évanouissement ou qui n’arrive pas à articuler, ils devraient faire quelque chose. »

Pour aider à garder les travailleurs en sécurité, Travail sécuritaire NB recommande les ressources suivantes :

Travailler en toute sécurité sous le soleil d’été

Fiche d’information – Exposition à la chaleur

Fiche d’information – Indice humidex et le travail

Guide de Travail sécuritaire NB sur la législation en matière d’hygiène et de sécurité au travail – Stress dû à la chaleur et au froid

Le stress dû à la chaleur peut tuer!

Le travail à l’extérieur : Êtes-vous bien protégé contre le soleil?







Twitter YouTube LinkIn




© Travail sécuritaire NB, 2017