Appels sans frais au Canada 1 800 222-9775   |   English


Accueil    Version imprimable

Pourquoi le Jour de deuil est-il important? (Commentaire)

Le 21 avril 2017

Malheureusement, 26 ans après que le premier Jour de deuil a été reconnu au Canada, il y a toujours des travailleurs qui perdent la vie, qui subissent des blessures ou qui sont atteints d’une maladie professionnelle. En 2016, près de 10 500 travailleurs néo-brunswickois ont subi une blessure au travail, dont huit sont décédés. Par ailleurs, huit autres travailleurs sont décédés des suites d’une blessure ou d’une maladie professionnelle antérieure.

Travail sécuritaire NB connaît que trop bien les effets dévastateurs de ces tragédies. Le frère d’une employée de Travail sécuritaire NB était parmi les travailleurs tués l’an dernier. Ces tragédies ont un effet sur la famille du travailleur, ainsi que sur ses amis, ses collègues et son employeur, voire toute la communauté.

Voilà pourquoi nous travaillons si fort pour atteindre notre vision de lieux de travail sains et sécuritaires au Nouveau-Brunswick. Voilà pourquoi nos efforts sont axés sur la prévention par le biais de l’éducation et de l’application de la Loi sur l’hygiène et la sécurité au travail.

Travail sécuritaire NB veut assurer que tous les travailleurs comprennent leur droit de refuser d’effectuer un travail dangereux et leur responsabilité de dire quelque chose lorsqu’ils remarquent le comportement dangereux d’un collègue. Il s’agit du système de responsabilité interne. Cela veut dire que nous avons tous un rôle à jouer pour créer des lieux de travail sains et sécuritaires. Nous sommes tous responsables d’assurer que nos collègues, nos employés et nos voisins rentrent à la maison sains et saufs après leur quart de travail.

Le mois prochain, soit du 7 au 13 mai, nous soulignerons la Semaine nord-américaine de la sécurité et de la santé au travail (SNASST). La SNASST est le résultat d’un partenariat entre le Canada, les États-Unis et le Mexique pour promouvoir les bienfaits de la santé et de la sécurité, et l’importance de la prévention des blessures subies au travail et des maladies professionnelles.

Le thème de la SNASST est « Faire de la sécurité une habitude » et c’est précisément ce à quoi nous devrions nous engager en ce Jour de deuil.

Faire de la sécurité une habitude signifie faire de notre mieux pour mettre fin à tout comportement dangereux, qu’il s’agisse de notre propre comportement ou de celui d’un collègue. Au travail, il faut refuser d’utiliser toute machine, ainsi que tout équipement ou véhicule, sans avoir reçu la formation appropriée. Il faut éviter les raccourcis; verrouiller les machines et l’équipement; et porter l’équipement de protection individuelle approprié. Il faut être au courant de tous les dangers et risques associés à notre travail, et savoir comment les éviter.

Lorsque nous ne faisons pas de la sécurité une habitude, des travailleurs se blessent. Des travailleurs tombent malades. Des travailleurs perdent la vie.

C’est la raison pour laquelle nous soulignons le Jour de deuil national.

Travail sécuritaire NB et d’autres organismes, ainsi que des activités comme la SNASST, mettent l’accent sur la prévention des accidents au travail. Et des organismes comme Fil de vie offrent un service de soutien aux personnes touchées par une tragédie au travail.

Le dimanche 7 mai, je vous invite à participer à la marche « Un pas pour la vie ». Il s’agit d’une importante activité de financement de Fil de vie, un organisme dévoué à aider les familles touchées par une tragédie au travail, ou une maladie professionnelle ou blessure subie au travail qui change le cours d’une vie. Une marche aura lieu à Fredericton et à Saint John. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter notre site Web ou communiquer avec Fil de vie.

Je suis fier d’affirmer que beaucoup d’employés de Travail sécuritaire NB prennent part à ces marches pour témoigner leur appui à ce merveilleux organisme et manifester leur solidarité envers lui.

Bien que le travail de Fil de vie soit réconfortant et nécessaire, il serait préférable de ne pas avoir besoin d’un tel organisme. Nous ne voulons pas que des familles vivent un deuil en raison d’une tragédie survenue au travail.

Nous devons aux travailleurs néo-brunswickois et à leur famille d’être engagés à assurer des lieux de travail sains et sécuritaires. Nous leur devons de leur rendre hommage.

Travail sécuritaire NB vous demande de prêter votre appui à ces travailleurs et à leur famille en observant le Jour de deuil le 28 avril.

Voir la liste des cérémonies qui se dérouleront à différents endroits de la province.

 

 

Tim Petersen, président et chef de la direction par intérim, Travail sécuritaire NB







Twitter YouTube LinkIn




© Travail sécuritaire NB, 2017