Appels sans frais au Canada 1 800 222-9775   |   English


Accueil    Version imprimable

Parlez aux jeunes de la sécurité

Le 2 juillet 2015

Un commentaire du président et chef de la direction de Travail sécuritaire NB, Gerard Adams
 

Maintenant que l’été est arrivé, des milliers de jeunes Néo-Brunswickois commenceront un nouvel emploi.

Pour de nombreux jeunes, c’est une étape importante. Il s’agit d’une introduction au monde du travail, où ils apprendront de précieuses leçons au sujet de la vie, du travail et de la valeur de l’argent. Souhaitons surtout qu’ils en apprendront au sujet de la sécurité au travail.

L’an dernier, 1 080 travailleurs néo-brunswickois âgés entre 15 et 24 ans ont subi une blessure au travail. Entre 2000 et 2014, un total de 13 jeunes travailleurs de la province ont subi un accident mortel. Chacun de ces décès représente une vie écourtée, un potentiel non réalisé et une famille changée pour toujours.

La vision de Travail sécuritaire NB, c’est d’avoir des lieux de travail sains et sécuritaires au Nouveau-Brunswick. Nous visons un avenir sans blessure, maladie et décès en milieu de travail. Ils sont tous évitables et il est important de les considérer ainsi.

Les jeunes et les nouveaux travailleurs sont particulièrement à risque de subir une blessure au travail. Leur énergie, leur enthousiasme et leur désir d’assumer plus de responsabilités et de relever plus de défis peuvent les inciter à exécuter des tâches qu’ils ne sont pas prêts à faire en toute sécurité. Puisqu’ils manquent d’expérience et de confiance, ils hésitent souvent à poser des questions à leur employeur ou à dire quelque chose lorsqu’ils font face à une situation dangereuse. De plus, le travail des jeunes Néo-Brunswickois est souvent saisonnier ou temporaire, et souvent dans une industrie à risque élevé.

Pour illustrer ce point, une étude canadienne récente qu’a menée l’Institut de recherche sur le travail et la santé a révélé que les jeunes travailleurs manuels sont plus susceptibles au stress dû à la chaleur. D’après l’étude, le moins d’expérience ils ont, le plus grand est le risque qu’ils auront à s’absenter du travail pour se remettre d’un coup de chaleur, d’un coup de soleil, d’un évanouissement ou d’une autre maladie liée à la chaleur.young worker french

Cependant, le stress dû à la chaleur ne représente qu’un seul risque. Il y en a bien d’autres et les jeunes travailleurs ont le droit d’être au courant de tous les dangers à leur lieu de travail. De plus, ils ont le droit de participer à l’élaboration de solutions à des problèmes de santé et de sécurité, et de demander une formation en sécurité à leur employeur avant de commencer un emploi. Ils ont également le droit de refuser d’effectuer un travail dangereux.

Tout comme les autres travailleurs néo-brunswickois, les jeunes travailleurs ont des droits,  même s’ils ne les connaissent pas. C’est la loi. La sécurité des travailleurs vient en premier.

Les employeurs et les superviseurs doivent prendre bien soin des nouveaux employés. Ils doivent être faciles d’approche et prêts à répondre aux questions. Le fait de poser une question pourrait prévenir une blessure ou un décès. Il ne faut pas oublier que tous les nouveaux travailleurs ont besoin d’une orientation et d’une formation adaptée à leur emploi avant de commencer à travailler.

Les parents ont aussi un rôle à jouer en vue d’assurer la sécurité de leur enfant au travail.

Si votre enfant commence un emploi d’été, parlez-lui de la sécurité au travail. Ne tenez pas pour acquis qu’il a tous les renseignements dont il a besoin pour être en sécurité. Assurez-vous qu’il comprend que chaque emploi comporte des risques, et qu’il a des droits et des responsabilités relativement à sa propre sécurité. Renseignez-vous pour savoir à quel point le travail est sécuritaire et quel est le degré de supervision. Assurez que l’employeur a offert à votre enfant une orientation et une formation adaptée à son emploi avant qu’il ne commence à travailler.

La plupart des employeurs néo-brunswickois prennent au sérieux leurs responsabilités en matière de sécurité. En général, nous sommes fiers que le Nouveau-Brunswick demeure l’un des endroits les plus sécuritaires où travailler au Canada. Bien que le taux de blessures ait diminué de 10 % depuis 2010, il reste du travail à faire. Une blessure, un décès, une maladie professionnelle, c’est trop.

Il faudra faire plus que simplement se conformer aux lois de la province pour réduire le nombre de blessures subies au travail. Travail sécuritaire NB travaille sans relâche avec les employeurs et les travailleurs pour créer une culture de sécurité au travail au Nouveau-Brunswick, soit une philosophie qui est omniprésente dans les activités quotidiennes, et qui continue de croître et d’être cultivée.  

Il est important de prêter notre appui aux nouveaux et aux jeunes travailleurs afin de favoriser une culture de sécurité à long terme. C’est là qu’interviennent les parents des jeunes néo-brunswickois. Nous avons besoin de votre soutien. En aidant vos enfants à adopter la sécurité dans tous les aspects de leur vie, surtout quand ils commencent à travailler, vous pouvez aider à assurer leur sécurité.

Amorcez un dialogue en visitant le site SécuritéJeunesse. On y retrouve beaucoup de ressources pour les jeunes travailleurs, les parents et les employeurs.

Ce soir, en conduisant votre enfant à une séance d’entraînement de soccer ou en prenant votre souper ensemble, je vous invite à lui parler de la sécurité à son emploi d’été. Posez-lui des questions. Dites-lui quels sont ses droits. Aidez-le à penser à la sécurité à chaque occasion.

Ne laissez pas un quasi-accident ou un incident où il a frôlé la mort lui servir de leçon. Votre conversation avec lui ce soir pourrait changer la vie de votre famille.







Twitter YouTube LinkIn




© Travail sécuritaire NB, 2017