Appels sans frais au Canada 1 800 222-9775   |   English


Accueil    Version imprimable

Apprenez comment faire rebattre un cœur

En 2013, plus de 1 000 Néo-Brunswickois sont décédés d’un arrêt cardiaque soudain. Il s’agit d’une statistique sinistre. La vraie tragédie, cependant, c’est le nombre de ces personnes qui auraient pu être sauvées à l’aide des connaissances, de la formation et des outils appropriés. L’usage d’un défibrillateur externe automatisé (DEA), en combinaison avec la réanimation cardiorespiratoire (RCR) pratiquée tôt, pourrait augmenter les chances de survie de 75 % ou plus.
 
Travail sécuritaire NB veut assurer que les travailleurs de la province ont les connaissances et la formation qui pourraient sauver une vie.
 
Selon l’agent principal de contrôle de Travail sécuritaire NB, Richard Blais, repasser le Règlement sur les premiers soins 2004-130 constitue un bon point de départ.
 Human heart
« Le Règlement précise les exigences de votre lieu de travail en matière de premiers soins, y compris le nombre de secouristes et de trousses de premiers soins obligatoires. Les exigences sont déterminées en fonction du nombre de travailleurs à un lieu de travail à un moment donné et le genre de travail effectué. »
 
N’importe qui peut devenir un secouriste agréé. Bien que Travail sécuritaire NB n’approuve aucun organisme précis, une liste de formateurs approuvés en premiers soins est disponible sur son site Web. Un module clé du cours en milieu de travail en secourisme élémentaire est la RCR, soit une technique qui peut sauver la vie de quelqu’un en rétablissant la circulation partielle du sang au cerveau. L’accès rapide à la RCR est nécessaire pour sauver une vie. Dans de nombreuses circonstances toutefois, il faut plus que la RCR pour rétablir la fonction normale du cœur. Comme deuxième étape, il est important d’appliquer un choc électrique au cœur.
 
Selon M. Blais, même si les DEA portatifs ne sont pas une exigence en vertu du Règlement, ils peuvent analyser le rythme cardiaque et induire un choc pour corriger l’activité anormale du cœur.
 
« Les DEA peuvent aider lors de la fibrillation ventriculaire, soit la principale cause d’arrêts cardiaques. Les arrêts cardiaques ne sont pas communs, mais ils peuvent survenir au lieu de travail tout comme n’importe où d’autre. La présence d’un DEA pourrait sauver des vies. » 
 
L’appareil est conçu de façon à ce que tout adulte non formé puisse l’utiliser. Toutefois, l’utilisateur sera mieux en mesure de demeurer calme dans une situation de vie ou de mort s’il a déjà eu l’occasion de s’en servir.
 
Selon les statistiques, les DEA sauvent des vies dans des cas d’arrêt cardiaque. M. Blais indique que c’est l’employeur qui prend la décision quant à l’achat et à la promotion d’un appareil.
 
« Il est important de reconnaître que les dispositions du Règlement ne représentent que les exigences minimales », explique M. Blais. « Si vous croyez qu’un DEA pourrait venir compléter le programme de premiers soins à votre lieu de travail, le fait d’avoir l’appareil à la portée pourrait sauver une vie. » 
 


Qu’est-ce qu’un défibrillateur externe automatisé?

DEA
Il s’agit d’un petit appareil portatif utilisé pour vérifier le rythme cardiaque et administrer un choc afin de corriger une activité électrique anormale dans le cœur. L’opérateur ne sera avisé de donner un choc que si le rythme cardiaque peut être corrigé à l’aide de défibrillation. Si l’appareil ne détecte pas un rythme qui exige la défibrillation, un choc ne peut pas être administré et l’opérateur reçoit l’ordre de poursuivre la RCR jusqu’à ce que des services médicaux d’urgence arrivent. (Fondation des maladies du cœur et de l’AVC)

Renseignements généraux sur les arrêts cardiaques de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

  • Jusqu’à 40 000 arrêts cardiaques se produisent chaque année au Canada. C’est donc un arrêt cardiaque à toutes Heart&Strokeles 12 minutes. Sans un traitement rapide et adéquat, la plupart de ces arrêts cardiaques entraînent la mort. Des milliers de vies pourraient être sauvées grâce à une plus grande disponibilité des défibrillateurs externes automatisés.
  • Tout endroit où 1 000 adultes âgés de plus de 35 ans sont présents pendant les heures normales de travail (7,5 heures par jour, cinq jours par semaine, 250 jours par année) peut s’attendre à un incident d’arrêt cardiaque soudain à tous les cinq ans.
  • Lorsqu’un DEA et la RCP sont disponibles immédiatement, les chances de survie d’une victime d’un arrêt cardiaque soudain s’améliorent de façon importante. L’usage d’un DEA, en combinaison avec la RCR, pourrait augmenter la possibilité de survie de 75 % ou plus.

Ressources connexes au Règlement sur les premiers soins

Interprétation « Premiers soins – Gants de latex et de vinyle »
Interprétation « Premiers soins – Refus des soins »
Interprétation « Premiers soins – “À la disposition immédiate”, “le plus près possible” et “bien en vue ou à proximité” »
Interprétation « Premiers soins dans les véhicules, les trains et les traversiers »
Interprétation « Premiers soins – Chantiers »
Interprétation « Désignation des secouristes »
Interprétation « Lieux de travail à bâtiments multiples »
Interprétation « Endroit isolé »







Twitter YouTube LinkIn




© Travail sécuritaire NB, 2017